La HAGGADAH DE BARCELONE est l’un des manuscrits hébraïques enluminés les plus beaux de la British Library. Écrit vers environ 1340, à l'époque ou Barcelone était un centre florissant pour la production de manuscrits enluminés, la Haggadah est un exemple remarquable du travail effectué dans cette ville de par ses riches enluminures décoratives et représentatives à travers le texte. Ses personnages fantaisistes, instruments de musique médiévaux et scènes vivantes procurent un aperçu fascinant de la vie juive de l'Espagne médiévale.
---Le facsimilé a été imprimé jusqu'à 9 couleurs sur du papier parchemin spécialement préparé et l'or bruni a été copié par la pose de feuille de métal sur une surface surélevée. Les feuillets échantillons mesurent 19 x 25.5 cm.

Les images à basse résolution ne reflètent pas la beauté des feuillets achevés.
Faire glissez la souris sur l'image pour un agrandissement et sur le bouton bleu pour une description du feuillet. Les deux côtés d'un feuillet n’apparaitront que si tous les deux sont décorés. Les images à basses résolutions ne reflètent pas la beauté des feuillets achevés.



£ 40.00 La Haggadah de Barcelone folio 17 folio 17
La scène présente une famille. '[Une famille] Rentrée des prières; on verse le vin'. Même si la page est usée, l'on peut voir plein d'activité joyeuse avec des personnages zoomorphes et des putti jouant des cors, un hibou placé au-dessus d'un lièvre et d'un chien qui sont à la poursuite l'un de l'autre. Deux papillons en haut de la page et un paon encadrent la scène du repas de Pesah. La famille est assise à une table décorée d'une nappe blanche brodée d'un motif bleu à carreaux et de l'étoile de David. Deux hommes barbus en bas de la page boivent d'une coupe en or.




£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 18 folio 18
'Béni' 'Bénédiction du vin qui apparait au commencement du Kiddoush. La page est usée mais le texte est parfaitement lisible. Elle présente des personnages zoomorphes entrelacés avec un archer qui tire sur un cerf qui est poursuivit par un chien. Un singe tient un perroquet vert tandis qu'un autre archer pointe sa flèche vers un escargot.




£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 19 folio 19
La prière sheheheyanou. Le panneau dans lequel s'inscrit le mot 'Et ils boivent' encadre une famille assise à la table du Séder. Un homme accoudé sur la gauche préside la table tandis que les autres préfèrent s'accouder vers la droite. En dessous du panneau, un chien ronge un os tandis qu'un autre chien et un lièvre se poursuivent à travers les marges. En bas de la page, un homme se lave les mains pendant que quelqu'un verse de l'eau sur ses mains et lui présente un morceau d'étoffe. Le texte en bas de la page dit: 'ils se lavent les mains et bénissent'.




£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 20 folio 20
Une famille assise à la table du Séder pendant que l'Afikomane est caché. Cette scène gaie est décorée dans les marges par des chiens poursuivants des lièvres et par un garçon qui joute, assis sur un jeune coq. Des oiseaux et des personnages pleins d'humour ornent la page.




£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 21 folio 21
Ensuite on prendra l'une des matsot …' Une partie de la sanctification de Pesah. Un magnifique panneau central multicolore représente deux hommes barbus montrant la scène qui se déroule en-dessous. Trois enfants approchent un homme avec une coupe d'or. Dans les marges, un archer s'exerce sur un paon tandis que d'autres personnages cabriolent tout autour du texte.




£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 22 folio 22
Furent achevés... la prière du vin et le Kiddoush, la sanctification du Shabbat'. Deux magnifiques panneaux encadrent le mot 'Béni'. Les marges sont décorées de paons multicolores, de personnages zoomorphes et d'un couple joutant, le premier assis sur un lion, le second chevauchant un jeune coq.





£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 24 folio 24
La prière Sheheheyanou 'Si la fête tombe un samedi soir, on ajoutera... vin, Kiddoush...' Page à deux côtés magnifiques. Des marges multicolores remplies de scènes gaies entourent le panneau dans lequel le mot 'Béni' est inscrit. Deux archers pointent leurs flèches vers un homme qui balance difficilement et parait être sur le point de sauter. Des chiens, paons, lapins et personnages zoomorphes portant des coupes d'or ajoutent à l'atmosphère de festivité. Le verso est également décoré de panneaux dorés et de nombreux personnages joyeux dans les marges. Un homme portant une coupe d'or récite la Havdalah avec un petit garçon en bas de la page.




£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 25 folio 25
Béni…' Prière sur le vin et Kiddoush- sanctification du Shabbat. Deux panneaux ornés dans lesquels s'inscrivent les mots 'Béni' sont décorés dans les marges de motifs multicolores. Un chien joue sur une trompette et bât un tambour. Sur ce feuillet, des lapins poursuivent des chiens et une paire de paons préside la scène du haut de la page. En bas de la page, deux oiseaux ressemblants à des cigognes picotent la crinière d'un lion.





£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 26 folio 26
Tu nous a choisi ... parmi tous les peuples... Béni... qui créa la lumière du feu' Sur ce panneau magnifiquement décoré un homme et un garçon récitent la Havdalah, tandis que dans les marges deux lions et autres personnages zoomorphes décorent le texte. Au verso, le magnifique panneau contenant le mot 'Béni' est encadré par des marges décoratives multicolores. En haut de la page, un lapin bât un chien sur la tête à coup de gourdin alors qu'une bête ressemblante à un singe offre du vin.





£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 27 folio 27
Béni'… Continuation du Kiddoush. Le mot 'Béni' est inscrit sur un panneau décoré par un filigrane rouge complexe. Au verso la prière pour se laver les mains. Le panneau contient une formule mnémotechnique pour le Séder de Pesah. Sur le panneau les quatre cérémonies sont représentées par quatre hommes. L'homme à la droite tient une coupe d'or pour illustrer le Kiddoush, le personnage à ses côtés représente la seconde cérémonie: il se lave les mains à l'aide d'un récipient en or suspendu à partir duquel il verse de l'eau dans une bassine d'or sur le sol. Le troisième personnage tient un légume dans la main pour présenter la bénédiction sur le Karpas. La séparation de la matsa en deux est dépeinte par un homme qui tient une matsa ronde brisée dans la main et en présente un petit morceau.





£ 75.00 La Haggadah de Barcelone folio 28 folio 28
Guide mnémotechnique pour la cérémonie de Pesah. Le panneau du feuillet 28a contient quelques unes des cérémonies du Séder. Sur la droite, un homme symbolise le commencement de la lecture de l'histoire de l'Exode des Israélites d'Egypte. En effet, il tient un livre ouvert sur lequel sont inscrits les cinq premières lettres de 'Voici le pain de la misère', les premiers mots de la Haggadah. A ses côtés se tient un homme qui accompli la cérémonie du lavage des mains. Le troisième personnage illustre la bénédiction sur le pain: il rompt la matsa (une forme ronde traversée par des lignes droites horizontales) en deux. Non loin de lui un homme lève une matsa ronde, sur laquelle est inscrite la lettre 'mem', pour illustrer cette bénédiction. Le cinquième et dernier personnage tient le maror, 'les herbes amères'. Une dernière illustration apparait dans un quatrefeuille à gauche du panneau, sur la marge extérieure, et représente un garçon qui enlève l'Afikomane de sous la nappe ou il avait été caché au commencement de la cérémonie, comme le montre l'illustration du feuillet 20b. Sur toute la page du feuillet 28b, un panneau historié dans lequel s'inscrivent des mots représente une scène cérémonielle et décore les premiers mots de la Haggadah: 'ha lahma ania', 'Voici le pain de la misère'. Trois arches multilobés encadrent un espace interne, dans lequel sont accrochées des tapisseries vertes garnies d'étoiles d'or. Le chef de la maisonnée est assis sur une chaise en bois au dos est élevé, et il vient de placer le panier cérémoniel sur la tête du garçon assis à sa gauche. Cette coutume Séfarade permet à chaque participant de prendre part symboliquement à l'Exode d'Egypte, pendant lequel les Israélites durent porter sur le dos du pain non-levé dans des récipients. Les autres personnages assis à la table - un deuxième garçon, une femme, une fillette et à l'autre bout, un second homme - observent et attendent le moment ou le panier sera posé sur leur tête. Sur la table se trouvent une carafe en or, une coupe de vin et un bol, ainsi que trois livres placés en face du maître de la maison et des deux petits garçons. La bordure décorative, peuplée de motifs de glands, de bêtes fantaisistes, d'un lion, d'un paon et d'instruments de musique, comprend une forme circulaire (qui peut être une allusion à la matsa) présentée par deux grotesques au centre de la bordure supérieure. Le centre de la bordure inférieure contient un quatrefeuille supporté par des chiens de meute, qui sans doute devait faire parti d'un blason, mais qui n'a pas été entièrement dessiné. Dans les coins du bas de la page, les instruments de musique qui entourent la forme héraldique sont plus grands et possèdent plus de cordes que les autres instruments sur cette page.




£ 65.00 La Haggadah de Barcelone folio 29 folio 29
Le texte continue, 'Que celui qui a faim vienne et mange: que celui qui est dans le besoin vienne et conduise le Séder de Pesah. Cette année nous sommes ici; l'an prochain en Terre d'Israël. Cette année nous sommes esclaves; l'an prochain puissions nous être libres. ' Au verso, 'Pourquoi cette nuit se distingue-t-elle des autres nuits ?' La page commence avec un panneau élaboré contenant les deux premiers mots du registre qui occupe la partie supérieure du panneau. Le choix fait par les scribes en positionnant les mots détermine de fait la présentation des pages dans les manuscrits médiévaux. Dans ce manuscrit, le scribe a laissé de l'espace considérable à l'illustration, mais l'artiste a préféré remplir cet espace d'un motif fleuri, semblable à celui de la marge, qui présente un lièvre sauvage. Le cadre fleuri contient un autre exemple du motif de glands si commun dans cette partie du manuscrit.




£ 110.00 La Haggadah de Barcelone folio 30 folio 30
La fin des quatre questions et au verso 'Esclaves nous étions ...mais l'Eternel nous a fait sortir ...' Une scène biblique illustre le texte 'Esclaves nous étions à Pharaon en Egypte'. Dans la marge de droite deux Egyptiens à cheval entrent la scène, le premier indiquant les événements qui se déroulent sous leurs yeux dans le panneau. La bordure inférieure du cadre présente une scène issue de la captivité des Israélites, dans laquelle un maître Egyptien fouette un esclave avec un fouet à triple lanières. Un deuxième esclave grimpe une échelle. Il porte des briques sur le dos, vers un homme au chapeau haut qui tient un marteau, debout sur la tour en construction. A ses côtés sur la tour se trouve un autre esclave qui pose des briques et qui tient une truelle dans la main. Il fait face à la marge intérieure de la page, sur laquelle un ouvrier tire une poulie afin d'hisser un panier de briques. Celles-ci ont été manufacturés par les Israélites présentés en bas de la page. L'un des Israélites écrase des matériaux pour les mélanger, tandis que son compagnon arrange les briques pour qu'elles sèchent au soleil. Un jeune garçon présente les briques, au-dessus de l'arbre à gauche, reliant la scène visuellement au bâtiment d'en haut. Les méthodes de construction et les vêtements des Israélites et des Egyptiens sont contemporains, comme il était de coutume dans les illustrations médiévales. Les marges supérieures de droite sont peuplées de vignes à partir desquelles jaillissent des glands, mais en haut, en-dessus du mot 'Esclaves', un lièvre assis sur une chaise-trône est servit par un chien servile qui tient un gobelet d'or et une carafe.





£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 31 folio 31
Celui qui raconte l'Exode longuement... doit être loué''. Deux chevaliers joutent, tandis que des lièvres et des chiens de meutes se poursuivent, renversant de façon humoristique l'ordre naturel des choses dans la scène à droite ou le lièvre poursuit un chien. Les boucliers et les heaumes des chevaliers sont embellis de feuilles d'argent. Le panneau sur le feuillet 31b contient le mot hébreu pour 'Quand' qui est en tête de l'histoire des cinq rabbins de Bné Brak qui s'entretenaient de l'Exode d'Égypte toute la nuit, jusqu'à ce que leurs disciples viennent leur annoncer qu'il était temps pour les prières du matin. Chaque rabbin, présenté jusqu'à la taille, regarde par une fenêtre ronde, tandis que deux disciples attendent dehors, le premier tirant sur la poignée dorée de la porte en bois pour ouvrir le verrou d'or. La bordure décorative de la page est peuplée de bêtes ressemblantes à des dragons et d'oiseaux peu commun. Près du haut de la marge de droite, un chien de meute attrape un lièvre. En haut à gauche, un lapin joue de la cornemuse, tandis qu'un personnage semblable à un singe joue du cor.




£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 32 folio 32
Un jour, quand le Rabbi Eliézer... Les cinq rabbins de Bné Brak… Maitres, le temps est venu de réciter la Shéma du matin'. Le panneau enluminé sur le feuillet 32b contient les mots 'Rabbi Elazar [ben Azaria] dit...' en feuilles d'or, et introduit un commentaire sur le sujet de Pesah et de la rédemption. La montante de la lettre 'lamed' dans 'Elazar' s'achève en une fleur-de-lis décorative à partir de laquelle poussent deux glands; cependant l'illustration du texte lui-même n'apparait que dans la marge de droite sur un quatrefeuille, plutôt que sur le panneau lui-même. L'homme assis, manifestement Rabbi Elazar, tient un livre dans la main gauche, et caresse sa barbe de la main droite, ce qui porte notre regard sur la barbe, striée de lignes blanches sur un fond bleu. Selon la légende, Rabbi Elazar fut élu membre du Sanhedrin à l'âge de dix-huit ans, sur quoi ses cheveux blanchir miraculeusement, afin de lui conférer le respect du à l'âge. Le texte de la Haggadah dit 'Je suis comme un homme de soixante-dix ans', puisque le Rabbi Eliézer n'avait été donné que l'apparence d'un homme de soixante-dix ans. La bordure ornementale présente des personnages hybrides, des bêtes ressemblantes à des dragons et des glands.




£ 55.00 La Haggadah de Barcelone folio 33 folio 33
Rabbi Elazar a dit: 'Je suis comme un homme de soixante-dix ans...' Le cadre du feuillet 33b contient plusieurs personnages zoomorphes, y compris une bête ressemblante à un dragon au visage barbu et aux oreilles longues. Le mot 'Béni' est inscrit en or à l'intérieur d'un panneau décoré de manière élégante.





£ 55.00 La Haggadah de Barcelone folio 34 folio 34
Les Quatre Fils. 'Le sage, que dit-il ?...' Le fils Sage est assis près d'un lutrin. Il est présenté de manière traditionnelle comme un vieil homme avec un livre. Sa barbe, de la même couleur que celle de Rabbi Elazar, était probablement blanche à l'origine. Il nous est présenté de trois-quarts; il pointe sa main vers un livre ouvert, alors qu'un second livre ouvert repose sur le lutrin, tourné vers l'observateur. Le visage de l'homme est précisément modelé et des formes fleuries poussent des trois coins du panneau dans lequel s'inscrit un mot. Les marges contiennent un oiseau, des glands et des formes hybrides intéressantes. Au verso, le deuxième des Quatre Fils, le méchant, est représenté seul, en soldat, sur le point d'attaquer un pauvre homme sans défense qu'il tient par la barbe. Le heaume, le collier et la ceinture du méchant fils furent à l'origine embellis avec une feuille d'or, mais ses traits sont à présent difficile à discerner, car ils ont été intentionnellement mutilés. La bordure décorative continue; elle contient trois chiens et autres figures drôles.





£ 55.00 La Haggadah de Barcelone folio 35 folio 35
Les Quatre Fils. 'Le fils simple, que dit-il ?...' Le Fils Simple est présenté alors qu'il pose une question, debout devant un homme barbu assis à la gauche de l'initial du mot hébreu pour 'le Simple'. Sur cette simple vignette, le garçon fait des gestes 'simples', la paume de sa main tournée vers le bas. La bordure fleurie ne continue pas le long du haut de la page. Dans le coin gauche se trouve une hybride à la tête humaine, au long cou de reptile, avec des ailes et des sabots. Sur la bordure inférieure se trouvent deux heaumes perchés sur la tête de deux animaux aux cous longs. Le dernier personnage de la scène, celui qui 'ne sait comment demander' apparait accompagné d'une autre personne dans le panneau dans lequel s'inscrit un mot sur le feuillet 35b. La bouche du garçon est ouverte, ses bras sont étendus, et ses mains ouvertes. Le personnage de droite lève les mains de manière instructive. Il représente peut-être la recommandation dans le passage pour 'l'initiation ['tu dois l'initier']'. Les mots veulent littéralement dire 'tu l'ouvres pour lui', et sur ce dessin, l'artiste a choisi de présenter ses personnages de profile. La marge décorative utilise quelques unes des formes verticales architectoniques qui se trouvent sur les pages précédentes, mais le motif des glands n'est pas présent.





£ 55.00 La Haggadah de Barcelone folio 36 folio 36
'Quand à celui qui ne sait pas questionner, tu dois l'initier...'{f. 36a} Sur la page qui se trouve en face de la fin de la séquence sur les Quatre Fils, feuillet 36a, les feuilles plates aux bords dentelés sur le cahier sont répétées; les formes s'achèvent cette fois-ci avec des feuilles multicolores effilées, plutôt qu'un avec le motif de glands que l'on voit apparaître autre part dans le manuscrit. Le cahier comporte des motifs, mais pas d'illustrations. Le panneau dans lequel s'inscrit le mot Hébreu pour ' Tu raconteras...' est embelli par un animal hybride dont la tête dépasse le cadre dans la marge de gauche, tandis qu'un lion déchainé s'appuye sur ses pattes de devant sur la droite du panneau.
Le texte du feuillet 36b décrit l'histoire la plus ancienne des Israélites, avant l'alliance d'Abraham avec Dieu. Le récit midrashique de la parution d'Abraham devant le Roi Nimrod, lorsqu'il fut accusé de briser les idoles de son père Tera'h et condamné à la mort dans un four, fut choisit pour l'illustration du mot 'Au départ...' L'histoire commence avec le panneau dans lequel s'inscrit un mot, elle continue ensuite dans la marge intérieure et se poursuit jusqu'en bas de la page. Le jeune Abraham se dresse dans un panneau devant le roi assis sur son trône, et brandit le bâton avec lequel il brisa les idoles. La partie supérieure de cette page a été enlevée. Sur la bordure en bas, il apparait enveloppé de flammes et entouré d'anges ailés, tandis que Nimrod observe du milieu de la bordure.




£ 55.00 La Haggadah de Barcelone folio 38 folio 38
Mais Jacob... se rendit vers l'Egypte... Béni soit celui qui tient ses promesses à Israël...' Le mot 'Béni' inscrit en or à l'intérieur d'un panneau est 'gardé' par deux personnages zoomorphes. Le haut de la page présente deux hybrides aux têtes et aux torses humains, qui portent épées et boucliers.





£ 55.00 La Haggadah de Barcelone folio 39 folio 39
C'est cette providence qui a assisté nos pères…'Des personnages hybrides levant leur coupes en haut du 'pa' reflètent peut-être le geste rituel ou l'on lève le verre de vin à ce moment de la cérémonie. Ces deux bêtes bizarres, avec museaux, ailes, pattes et queues à partir desquels poussent des motifs à feuilles longues qui deviennent bordures le long des deux cotés de la page, tiennent leurs verres au-dessus du mot 'C'est cette providence'. Les formes fleuries s'achèvent en feuilles, plutôt qu'avec des glands comme autre-part dans le manuscrit. La décoration de la partie supérieure du feuillet 39b suggère une interprétation du texte qu'elle accompagne et qui commence de la manière suivante: 'Voici ce que Laban l'Araméen voulait faire à notre père Jacob', et qui poursuit le récit de la dureté de Laban. Au-dessus du panneau dans lequel s'inscrit le premier mot se trouve une tête à trois visages, qui donne un aperçu simultané des deux côtés et de la face - un motif commun dans les manuscrits médiévaux. Ici cependant, entouré de deux hybrides qui portent des matraques, le personnage illustre la vigilance nécessaire pour se protéger de ses ennemis externes. La marge inférieure contient une illustration plus traditionnelle du texte, dans laquelle Jacob marche, un bâton dans la main, suivit de deux soldats à l'aspect sinistre, chacun tenant une épée, et l'un portant une lance. Sharon Liberman Mintz a remarqué que le bâton constitue peut-être l'attribut de Jacob, puisque les midrashim pour le Livre de la Genèse 32,10 décrivent Jacob quittant la maison d'Isaac avec juste un bâton. Les personnages présentent d'autres exemples de la destruction des visages des hommes méchants. On trouve de semblables mutilations dans les volumes de manuscrits hébraïques et latins.La bordure décorative de cette page illustre le fait que la transition du motif de gland au motif des feuilles plates ne fut pas le travail du maître enlumineur, qui d'apparence ici dessina les contours qui contenaient les mêmes motifs de glands que dans les autres cahiers. Il semblerait que l'assistant ajouta la couleur, mais n'étant peut-être pas en mesure d'exécuter ce motif, le transforma maladroitement en feuilles.





£ 55.00 La Haggadah de Barcelone folio 40 folio 40
Il se rendit en Egypte ... et y séjourna'. La phrase 'Il [Jacob] se rendit en Egypte', est illustrée dans la marge inférieure ou Jacob est assis dans une charrette tirée par un cheval, précédé par un serviteur mâle qui joue du cor et suivit de deux hommes, le premier avec un fouet à la main, et de deux femmes. Au verso, le motif fleuri en bordure est transformé par l'artiste en de longues feuilles plates grâce à l'ajout de couleurs. Les deux personnages hybrides en bas de la page sous le panneau doré dans lequel s'inscrit un mot portent les chapeaux hauts souvent présents dans ce manuscrit.





£ 55.00 La Haggadah de Barcelone folio 41 folio 41
Avec une famille peu nombreuse … maintenant tu es devenu aussi nombreux que les étoiles du ciel … Et il y devient une grande nation..' Le motif de la bordure du feuillet 41a parait encore une fois être entièrement décoratif. Il est formé d'une part par des formes architectoniques verticales et d'autre part, dans la partie inférieure de la bordure, par une scène symétrique dans laquelle deux chiens de meute poursuivent un lièvre. Un personnage hybride, à moitié reptile, avec des ailes et des sabots, supporte le panneau dans lequel s'inscrit un mot. Au verso, des décorations en marges entourent le panneau dans lequel s'inscrit un mot. Deux bêtes ressemblantes à des cigognes se tiennent face à face, debout en haut de la page.





£ 55.00 La Haggadah de Barcelone folio 42 folio 42
Nombreux... Je t'ai multipliée à l'infini comme l'herbe des champs... Les Egyptiens nous traitèrent mal.…' Au recto, le panneau dans lequel s'inscrit un mot est décoré de motifs fleuris et dans les marges se trouvent des bêtes ressemblantes à des dragons. Au verso, une tour apparait dans le panneau dans lequel s'inscrit un mot du feuillet 42b. Elle met en équilibre la tour en construction de la page opposée et illustre le texte au-dessus qui parle de la construction des deux 'villes entrepôts'. Cette tour est complète; un chien en monte la garde à l'entrée, des pousses de glands jaillissants de sa gueule pour remplir le restant du panneau. La base de la tour continue jusqu'à la marge inférieure, avec deux hybrides. Le cou de celle de droite entoure celui d'une autre hybride. En haut de la page, un personnage en chapeau haut retient les pattes de deux bêtes grises ressemblantes à des cigognes, observé par une bête barbue aux oreilles pointues.





£ 55.00 La Haggadah de Barcelone folio 43 folio 43
Nous opprimèrent ... et nous imposèrent de lourds travaux'. L'illustration représente l'esclavage en Egypte tout en présentant des méthodes de construction modernes. A gauche du mot'[Les Égyptiens] imposèrent [de lourds travaux]', deux Israélites grimpent des échelles, de lourds fardeaux sur le dos. En haut de la tour un maçon se prépare à recevoir de nouveaux matériaux, tandis que son compagnon attend l'arrivée d'un panier que hisse à l'aide d'un système de poulie un autre homme, qui se tient en dehors de la marge. Les marges fleuries de cette page, pleines de formes plates et pointues, sont typiques de ce manuscrit. 'Mais nous implorâmes [l'Eternel]'. A gauche, un homme est agenouillé, ses mains jointes en supplication.





£ 50.00 La Haggadah de Barcelone folio 44 folio 44
Mais nous implorâmes l'Eternel'. Un homme agenouillé en supplication sur le panneau dans lequel s'inscrit un mot est entouré de décorations dans les marges. Au verso, les bordures sont composées de feuilles pointues et de grotesques amusantes aux cous entrelacés, qui se tiennent sur le dos les unes des autres.





£ 50.00 La Haggadah de Barcelone folio 45 folio 45
Et l'Eternel entendit notre appel... il vit notre misère'. Au recto, un panneau enluminé dans lequel s'inscrit un mot et des marges fleuries. Au verso, deux panneaux enluminés dans lesquels s'inscrivent des mots sont décorés de motifs fleuris tandis qu'un oiseau 'picore' le 'lamed' du mot Israël et qu'une grotesque présente un gobelet.





£ 50.00 La Haggadah de Barcelone folio 46 folio 46
C'est l' oppression… D-ieu nous a tirés de l'Egypte de sa main puissante de de son bras étendu…' Les Israélites sont présentés à la sortie d'Egypte, sortants du panneau dans lequel s'inscrit le mot ''[et D-ieu] nous a tirés'. Le dernier personnage est un jeune garçon qui se tient debout sous la dernière lettre du premier mot, tandis que des cinq hommes le précédant, trois se tiennent en-dehors du panneau, sous une arcature. Le meneur brandit un étendard qui, il semble, était au départ embelli par une feuille d'or. Les deux derniers hommes, qui ne sont pas encore sortis du panneau, plient leurs bras gauches et lèvent leurs mains droites. L'artiste fit usage des mains gauches pour porter notre attention vers la gauche et le restant de l'illustration, tandis que les mains droites, représentées de façon semblable dans d'autres Haggadot, font allusions au texte tiré du Livre de l'Exode (14,8) 'la main levée', une interprétation littérale dans nombreuses Haggadot Séfarades. Une bordure particulièrement amusante et inventive apparait dans le coin inférieur externe, ou un personnage humanoïde semble être emprisonné par le motif en marge. Les feuilles pointues en forme d'éventail et l'oiseau aux pattes allongées sont typiques pour les bordures de cette partie du manuscrit. Au verso, le panneau enluminé dans lequel s'inscrit un mot est 'soutenu' par le motif fleuri en marge.





£ 50.00 La Haggadah de Barcelone folio 47 folio 47
Je passerai dans le pays d'Égypte... et je frapperai tout premier-né …'





£ 50.00 La Haggadah de Barcelone folio 48 folio 48
de son bras étendu...' Un panneau enluminé dans lequel s'inscrit un mot est 'soutenu' par un motif fleuri dans la marge. Au verso se trouve un autre panneau enluminé avec une décoration amusante en marge sur laquelle deux grotesques se montrent la langue.





£ 50.00 La Haggadah de Barcelone folio 49 folio 49
Et par des signes. Tu prendras en main ce bâton, car c'est par lui que tu opéreras les miracles'. A gauche du mot 'Et par des signes. [Voici le bâton]', un jeune homme vêtu d'une tunique courte se tient debout, le bâton florissant d'Aaron dans la main gauche, décrit dans le Livre des Nombres (17, 23). Au verso, sur les vrilles des marges qui poussent à partir du panneau dans lequel s'inscrit le premier mot, se dressent face à face, comme une image de miroir, deux hommes sauvages, chacun tenant une matraque et un bouclier. Leurs corps hirsutes sont esquissés en noir sans aucun pigment, leurs visages peints la couleur de la peau, et leurs boucliers remplis de gouaches jaunâtre plate. Le paon du haut de la page n'est peint qu'en partie. La décoration du panneau dans lequel s'inscrit un mot exemplifie le type de filigrane utilisé dans ce fragment du manuscrit.





£ 50.00 La Haggadah de Barcelone folio 50 folio 50
Et des miracles... Et je ferais apparaître des prodiges au ciel et sur la terre: du sang, du feu et des colonnes de fumée'. Page décorative, équilibrée de façon magnifique. Au verso, la lettre 'lamed' inscrite dans le panneau s'allonge jusqu' à atteindre une grotesque avec deux visages humains opposés et deux gueules animales riantes vêtues des chapeaux.





£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 51 folio 51
strong>Voici les dix plaies... le sang, les grenouilles, la vermine, les bêtes féroces…' Les deux côtés du feuillet présentent des bordures élaborées et sont tous les deux décorés de panneaux dans lesquels s'inscrivent des mots. Une petite grenouille placée au-dessus du texte illustre la référence au fléau de grenouilles dans l'énumération des plaies dans le texte. Le panneau décoratif au bas de la page contient une formule mnémotechnique inventée par le Rabbi Judah à base de chaque initiale du nom des plaies. Au verso, le panneau enluminé contient les premiers mots 'Rabbi Jose' et montre une scène dans laquelle le rabbin est présenté comme un maître médiéval assis sur une chaise en hauteur, au-dessus de ses deux disciples. Il tient un livre ouvert dans la main droite et de la main gauche il montre ses élèves, qui partagent un autre codex. Cette miniature est tellement incomplète que les habits du rabbin, les visages et les chaises ne sont que des esquisses, ce qui permet de voir comment le manuscrit fut dessiné avant d'être coloré.





£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 52 folio 52
Que s'est-il passé en Egypte?...Sur les évènement à la mer il est dit...' Le grand panneau est encadré de décorations en marges. Au verso, le panneau décoré est 'surveillé' par une cigogne verte, et contient une tête humaine qui joue d'une longue trompette que picore un oiseau. A son tour, l'oiseau est becqueté par une longue grotesque.




£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 53 folio 53
Combien… Rabbi Eliézer dit 'D'ou savons-nous que chacune des plaies .... était une plaie quadruple?' Rabbi Eliézer est présenté assis avec un livre à l'intérieur d'un panneau décoratif. Le verso ne contient pas de décorations.




£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 54 folio 54
Rabbi Akiba dit: 'D'ou savons-nous que chacune des plaies ... était une plaie quintuple' Rabbi Akiba est représenté assis avec un livre dans un panneau décoratif. Le verso ne contient pas de décorations.





£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 55 folio 55
Dayyenou 'De combien de bienfaits sommes-nous redevables à D-ieu ... S'il nous avait fait sortit d'Egypte sans exercer des châtiments sur les habitants, cela aurait été suffisant...' La marge extérieure du feuillet 55a, près des mots enluminés 'De combien de bienfaits...' au commencement du piyyout 'cela aurait été suffisant', contient un personnage assis qui lève une carafe dans sa main gauche. Au verso, le piyyout continue avec d'adorables motif multicolores décoratifs dans lesquels le mot 'Si' est inscrit, suivit des mots 'cela aurait été suffisant'.





£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 56 folio 56
Dayyenou. 'S'il avait exercé des jugements contre leurs divinités sans faire mourir leurs premiers-nés, cela aurait été suffisant...' Chaque panneau multicolore contient le mot 'Si' et au verso, le même motif décoratif est employé.





£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 57 folio 57
Dayyenou . 'S'il avait pourvu à nos besoins dans le désert sans nous nourrir de manne, cela aurait été suffisant...' Chaque panneau multicolore contient le mot 'Si'. Au verso, le même motif est employé.




£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 58 folio 58
Dayyenou. 'S'il nous avait donné sa loi sans nous laisser entrer dans le pays de Canaan... Cela aurait été suffisant.' Chaque panneau multicolore contient le mot 'Si'. Le verso ne contient pas de décorations.




£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 59 folio 59
Il nous a conduits au pied du Sinaï, il nous a donné sa loi (la Torah), il nous a introduit dans le pays de Canaan, ils nous y a édifié son Temple…'. Le recto ne contient pas de décorations. Au verso, le début d'un fragment important du texte de Pesah est marqué par un grand panneau historié dans lequel s'inscrivent les mots qui désignent son auteur, Gamaliel. Une scène apparait en-dessous de son nom. Un maître, probablement le rabbi lui-même, enseigne quatre élèves assis à une table devant lui. Il est considérablement plus grand qu'eux, et est assis sur une chaise haute, un livre ouvert dans les mains près d'un lutrin sur lequel sont posés deux autres livres. Deux des quatre élèves mâles, qui sont d'âge différent, sont barbus.




£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 60 folio 60
Rabbi Gamaliel enseignait: celui qui à la cérémonie de la fête de Pesah ne mentionne pas les trois choses suivantes... l'agneau pascal ... c'est le sacrifice de Pesah en l'honneur de l'Eternel...' La page est décorée avec un panneau historié pour le mot 'Pesah', l'agneau de Pesah, une continuation du texte de Gamaliel ainsi qu'une illustration fréquente dans les Haggadot de cette époque. Ici, l'agneau est rôti sur une broche que retourne un seul serviteur mâle. Le verso ne contient pas de décorations.




£ 75.00 La Haggadah de Barcelone folio 61 folio 61
Cette matsa que nous mangeons, pour quelle raison ?.. La pâte de nos pères n'eut pas le temps de lever...' Les musicologues sont fascinés par les instruments de musique représentés sur cette page. Les armoiries de Barcelone sont également présentées sur ce feuillet, d'ou le nom 'Haggadah de Barcelone'. L'objet le plus souvent illustré dans les haggadot est sans doute la matsa. Une représentation somptueuse parait sur cette page; en effet c'est la représentation la plus élaborée de toutes les haggadot de cette époque. Selon Z.Ameisenowa et d'autres, la matsa est incorporée dans un format qui porte une signification cosmique. La matsa est formée de huit cercles concentriques qui symbolisent le cosmos, tandis que cinq musiciens terrestres dans les arcatures en bas de la page, liés aux joueurs de trompettes nus des coins de la page (qui personnifient peut-être les Quatre Vents), représenteraient l'harmonie universelle. Les quatre blasons qui occupent une place importante sur la matsa n'ont pas été achevés. Tels écus, qui devaient probablement contenir des armoiries, ont été mentionné dans les feuillets 26a et 28b de ce manuscrit, mais il existe d'autres écussons de quatre stries dorées et azures, identifiées par certains experts comme les armoiries de Barcelone. C'est pourquoi le manuscrit est appelé la Haggadah de Barcelone. Les deux mots qui commencent cette partie du texte de Gamaliel, 'cette Matsa (ce pain non levé)' sont séparés par une illustration ou un homme assis lève une matsa dans chaque main. Le verso ne contient pas de décorations.




£ 55.00 La Haggadah de Barcelone folio 62 folio 62
...parce que repoussés de l'Egypte, ils n'avaient pas pu attendre...…'Le recto ne contient pas d'illustrations. Au verso, le scribe a laissé presque une page entière à la représentation des herbes amères, mais l'illustration grossière que nous voyons à présent n'a point été exécutée au Moyen-âge, même si elle a pu être basée sur des modèles du quatorzième siècle. Le légume, d'habitude représenté de façon très stylisée, n'était plus compréhensible à l'artiste ultérieur, et les supports rouges qui l'accompagne parfois ont été mal compris par l'artiste qui les transforma en croissant.




£ 55.00 La Haggadah de Barcelone folio 63 folio 63
Ces herbes amères… pourquoi les mangeons-nous?' Le recto ne contient pas d'illustrations. Au verso, le panneau dans lequel s'inscrit un mot est 'soutenu' par la lettre 'lamed' qui repose sur la tête d'un lion.





£ 55.00 La Haggadah de Barcelone folio 64 folio 64
Ce ne sont pas seulement nos pères... c'est pour cela que nous tenons à remercier, à louer, à glorifier... Louez le Seigneur!' Certains des marginalia du feuillet 64a restèrent inachevés, c'est pourquoi est visible l'esquisse première de la tête et des pattes de l'hybride-dragon, et à droite, du visage humain de la grotesque qui porte une cornemuse. Manquent également les contours noirs qui donnent une impression de finition au travail. Seul reste visible le contour des lettres inscrites par le scribe avant que l'enlumineur ne rajoute la feuille d'or. Au verso, la conclusion de la partie narrative de la Haggadah, avant le commencement de la séquence des Psaumes (connu sous le nom de Hallel) est marquée par la prière qui commence avec le mot 'C'est pourquoi' sur le feuillet 64b. L'illustration à l'intérieur du panneau dans lequel s'inscrit un mot représente un homme assis sur un tabouret en bois. Sur la paume de sa main gauche, l'homme balance un grand gobelet en or aux proportions étranges, dont le cou s'allonge jusqu'à la marge supérieure. A ce moment de la cérémonie, il est coutumier de lever son verre, un rituel illustré dans de nombreuses Haggadot du quatorzième siècle.




£ 55.00 La Haggadah de Barcelone folio 65 folio 65
Alléluia!. 'Louez le nom de l'Eternel. Que le nom de l'Eternel soit loué dès maintenant à jamais!' Le recto ne contient pas de décorations. Au verso, la séquence de Psaumes connue sous le nom de Hallel commence sur le feuillet 65b, avec un panneau historié dans lequel s'inscrit le premier mot. Le panneau représente une scène dans une synagogue, accompagnant le mot Alléluia, 'le Seigneur soit Loué'. A gauche, un rabbin ou chantre se tient debout sur une plate-forme de lecture. Il tient une Torah dans une boite ronde décorée, pareille à celle que l'on utilise dans les communautés Séfarades. La coutume juive ainsi que la tradition picturale qui prévalaient dans l'art chrétien et byzantin, dit que pour éviter de toucher un objet sacré, l'on doit recouvrir ses mains d'étoffe. En dessous de la plate-forme et sous le premier mot, quatre adultes et trois enfants se tiennent debout sous trois arcs multilobés à partir desquels quatre lampes de verre sont suspendues. Le panneau entier dans lequel s'inscrit le premier mot repose sur deux colonnes étroites.




£ 55.00 La Haggadah de Barcelone folio 66 folio 66
Il fait trôner dans la maison la femme stérile, devenue une mère heureuse de (nombreux) fils. Le Seigneur soit loué...' Le recto ne contient pas de décorations. Au verso, l'Exode (à cheval!) est illustré en suivant le premier mot d'un psaume du Hallel qui commence avec 'Quand Israël sortit'. Une colonne d'Israélites, conduite par un homme portant un étendard en partie décoré d'argent, comprend trois hommes et deux femmes à pied, ainsi que cinq hommes à cheval, le premier portant un étendard.




£ 40.00 La Haggadah de Barcelone folio 67 folio 67
Quand Israël sortit d'Egypte...la mer le vit et se mit à fuir…les montagnes bondirent comme des béliers…' Le recto ne contient pas de décorations. Au verso, un homme solitaire assis boit d'un gobelet d'or à l'intérieur d'un panneau décoré dans lequel s'inscrit le mot 'Béni' en lettres d'or.




£ 40.00 La Haggadah de Barcelone folio 69 folio 69
Béni soit-tu, Eternel, notre D-ieu... Qui a crée le fruit de la vigne'. Au recto, deux panneaux décorés dans lesquels sont inscrits des mots. Au verso, texte uniquement.




£ 40.00 La Haggadah de Barcelone folio 71 folio 71
Ensuite on se lavera les mains, puisque se laver les mains... est obligatoire; On verse …' Rempli la coupe (de vin) pour la troisième fois. Au recto, texte uniquement. Au verso, le panneau historié dans lequel s'inscrit le premier mot présente une illustration ironique du texte qu'il est sensé introduire: 'Répands ta colère sur les peuples qui ne te connaissent point', à ce moment la quatrième et dernière coupe de vin est versée. Un ange ailé apparait dans la bordure supérieure à gauche de ce mot, presque entièrement coloré d'orange, malgré le fait qu'une esquisse beaucoup plus élaborée est encore visible par-dessous. L'ange tient une coupe d'or à l'envers par dessus les têtes de trois hommes se tenant debout à sa gauche.




£ 40.00 La Haggadah de Barcelone folio 72 folio 72
Non pour nous, Eternel, non pour nous, mais pour faire honneur à ton nom donne cours à ta bonté et à ta bienveillance…' Au Recto, les queues de deux hybrides sont présentées sur les marges, au dessus d'un panneau dans lequel s'inscrivent les mots 'Non pour nous'. Les queues s'estompent jusqu'à devenir des motifs fleuris. Au verso, texte uniquement.




£ 40.00 La Haggadah de Barcelone folio 73 folio 73
L'Eternel se souvient de nous pour nous bénir, qu'il bénisse la maison d'Israël...' Le panneau dans lequel s'inscrivent les mots 'L'Eternel se souvient de nous', sur le feuillet 73a est entouré de deux anges qui se transforment en dragons en-dessous des cuisses. Leurs têtes, mains et torses ne sont pas entièrement décorés. Au verso texte uniquement.




£ 40.00 La Haggadah de Barcelone folio 74 folio 74
J'aime que l'Eternel écoute ma voix...' Un panneau inachevé ou s'inscrit un mot décore le texte. Au verso, texte uniquement.




£ 40.00 La Haggadah de Barcelone folio 75 folio 75
Comment m'acquitterait-je envers D-ieu pour tous les bienfaits dont il m'a comblé? Je lève la coupe du salut...' Au recto, texte uniquement. Au verso, un panneau inachevé ou s'inscrit un mot décore le texte.




£ 40.00 La Haggadah de Barcelone folio 76 folio 76
Vous tous, ô peuples, louez l'Eternel, glorifiez le, ô vous toutes, ô nations! Car immense est la bonté qu'il nous témoigne...' Au recto, texte uniquement. Au verso deux panneaux complétés en partie.





£ 40.00 La Haggadah de Barcelone folio 77 folio 77
Rendez hommage au Seigneur, car il est bon: car sa grâce est éternelle'. Le recto est partiellement enluminé. Le verso contient deux panneaux historiés ou s'inscrivent des mots.




£ 40.00 La Haggadah de Barcelone folio 79 folio 79
L'Eternel est avec moi, je ne crains rien...' Au recto, texte uniquement. Au Verso, deux chiens incolores gardent une tour au dessus de deux panneaux historiés.





£ 40.00 La Haggadah de Barcelone folio 80 folio 80
C'est l'Eternel qui l'a voulu ainsi, cela parait merveilleux à mes yeux' Au recto, deux panneaux, le premier avec un lapin incolore et au verso, trois panneaux historiés à l'intérieur d'un motif enjoué.




£ 40.00 La Haggadah de Barcelone folio 81 folio 81
Béni soit celui qui vient au nom de l'Eternel...' Au recto, une page vive décorée de panneaux dans lesquels s'inscrivent des mots et de plusieurs personnages drôles dans les marges. Au verso, texte uniquement avec, dans la marge, un commentaire écrit à la main.




£ 40.00 La Haggadah de Barcelone folio 82 folio 82
Béni soit le Seigneur, ô roi, que son nom soit exalté...! Au Recto, panneau historié. Au verso, un filigrane rouge décore le mot 'Béni' écrit en grande lettres marrons.




£ 40.00 La Haggadah de Barcelone folio 85 folio 85
Un hymne pour Pesah. Au recto, un panneau historié avec à la tête un bélier. Au verso, texte uniquement.




£ 40.00 La Haggadah de Barcelone folio 87 folio 87
Un hymne pour Pesah. Texte uniquement.




£ 60.00 La Haggadah de Barcelone folio 88 folio 88
'L'an prochain à Jérusalem, Amen'. Une page entière écrite en lettre d'or. Les panneaux ornementaux dans lesquels s'inscrivent des mots sont entièrement consacrés à la décoration des mots 'L'an prochain à Jérusalem. Amen', arrangés en deux lignes sur le feuillet 88a. Le lièvre en train de se sauver n'a pas été peint. Le motif est créatif, la montante de la lettre 'lamed' formant une partie du motif.




£ 40.00 La Haggadah de Barcelone folio 89 folio 89
La'Amidahde Pesah. Au verso, panneau historié.




£ 25.00 La Haggadah de Barcelone folio 92 folio 92
La 'Amidah de Pesah. Au recto, panneau historié. Au verso, texte uniquement.




£ 25.00 La Haggadah de Barcelone folio 93 folio 93
La 'Amidah de Pesah, au recto, panneau historié. Au verso texte uniquement.




£ 25.00 La Haggadah de Barcelone folio 96 folio 96
La 'Amidah de Pesah, au recto, texte uniquement, au verso, panneau filigrané.




£ 25.00 La Haggadah de Barcelone folio 100 folio 100
Hymnes pour le grand Shabbat précédent Pesah.




£ 25.00 La Haggadah de Barcelone folio 105 folio 105
Lecture des Lois (pour Pesah), panneau dans lequel s'inscrit le mot 'Parashiot'.




£ 15.00 La Haggadah de Barcelone folio 9 folio 9
L'office dans la synagogue pour la veille de Pesah




£ 15.00 La Haggadah de Barcelone folio 10 folio 10
L'office dans la synagogue pour la veille de Pesah




£ 15.00 La Haggadah de Barcelone folio 13 folio 13
L'office dans la synagogue pour la veille de Pesah





£ 15.00 La Haggadah de Barcelone folio 16 folio 16
L'office dans la synagogue pour la veille de Pesah